Poésies

Le jeu

Seize sont blancs. Seize sont noirs.
Alignement d’un face-à-face.
Selon son rang, chacun se place.
En symétrie, de part en part.
Les plus petits sur le devant.
Seize sont noirs. Seize sont blancs.
Huit fois huit cases. Un jeu démarre.

Joutes, et coups bas, et corps à corps,
et durs combats. Ultime effort
pour asséner à ceux d’en face :
« Échec et mat ! le roi est mort ! »

Complimenté est le gagnant.

Mais la revanche est dans le sang.
Déjà tout se remet en place.
Et du combat ne reste trace.
Tout aussitôt le jeu reprend.

Seize sont noirs. Seize sont blancs…

N’ayant soixante-quatre cases
ni trente-deux participants,
mais autres nombres et autres temps,
la vie, pourtant, a mêmes bases.

Esther Granek

Chess clipart 5

 

Jeu d’échecs

Le jeu parfait de l’Amour:
Où les cavaliers zig-zaguent à tout vent:
Jeu où les fous gagnent en diagonale,
Jeu où l’on perd à tout coup,

Mat, seul, nu sur le carreau.
Protège son Roi pataud avant de le laisser
Comme cette implacable Dame volante
Ne gagnent que celles qui calculent,
Comme autant de cœurs naïfs, trop tendres.
Les pions piétinent et sont dévorés
Tout s’écroule même les tours

Rien ne se gagne, ici bas,
Pas même le Temps,
Celui des petits jeux vains
A jouer au plus malin

 

Dans Paris

Dans Paris il y a une rue;
Dans cette rue il y a une maison;
Dans cette maison il y a un escalier;
Dans cet escalier il y a une chambre;
Dans cette chambre il y a une table;
Sur cette table il y a un tapis;
Sur ce tapis il y a une cage;

Dans cette cage il y a un nid;
Dans ce nid il y a un œuf,

Dans cet œuf il y a un oiseau.

 

L'oiseau renversa l'œuf;
L'œuf renversa le nid;
Le nid renversa la cage;
La cage renversa le tapis;
Le tapis renversa la table;
La table renversa la chambre;
La chambre renversa l'escalier;
L'escalier renversa la maison;
la maison renversa la rue;
la rue renversa la ville de Paris.

Paul Eluard


 

UN ENFANT M’A DIT

Sun

Un enfant m’a dit : le Soleil
est un œuf dans la poêle bleue…

Un enfant m’a dit : le Soleil
est une orange dans la neige…

Un enfant m’a dit : le Soleil
est une pêche jaune et rouge
sur un lit de velours qui bouge...

Un enfant m’a dit : le Soleil
est un bijou sur une robe…

Un enfant m’a dit : je voudrais
je voudrais cueillir le Soleil.

Pierre Gamarra


 

clipart-poesie.jpg

 

 

Ponctuations
 
 
- Ce n'est pas pour me vanter,
Disait la virgule,
Mais, sans mon jeu de pendule,
Les mots, tels des somnambules,
Ne feraient que se heurter.

- C'est possible, dit le point.
Mais je règne, moi,
Et les grandes majuscules
Se moquent toutes de toi
Et de ta queue minuscule.

- Ne soyez pas ridicules,
Dit le point-virgule,
On vous voit moins que la trace
De fourmis sur une glace.
Cessez vos conciliabules.

Ou, tous deux, je vous remplace !
 
 
Maurice Carême

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site